Selon la statistique, presque la moitié des entreprises est créée par des demandeurs d’emploi. Cela est possible car sur le plan financier, les chômeurs ont pu bénéficier de multiples aides financières qui se diffèrent selon le profil de chaque demandeur.

 

Les différentes sortes d’aides dédiées aux demandeurs d’emploi en phase de créer leur entreprise

    L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise

Pôle Emploi propose l’ARCE. La mode de perception s’effectue en deux temps : l’entrepreneur reçoit en avance la moitié de ses allocations chômages c’est-à-dire au début de ses activités. Il s’en sert en tant que capital pour le démarrage de son projet. Les allocations restantes seront perçues après 6 mois de la constitution de la société. Il est à noter que le versement de ces dernières allocations met fin à la perception de toutes les indemnités de chômages.

    L’Aide au Retour à l’Emploi

Cette option ARE convient à tout entrepreneur qui souhaite maintenir partiellement ses allocations de chômage. Cela veut dire que la perception continue mensuellement, sous certaines conditions. La somme à percevoir est l’équivalent de la rémunération nette engendrée par ses activités minorée de 70 % ou minorée de la moitié s’il s’agit de sa rémunération brute.

    L’Aide aux Chômeurs Créateur ou Repreneur d’Entreprise

L’ACCRE permet à l’entrepreneur de percevoir par anticipation 45 % de ses droits aux indemnités chômage qui lui restent sous forme de capital.

 

Les raisons de choisir l’ARE par le maintien partiel ou l’ARCE par la capitalisation

D’une manière générale, le choix se base sur le business plan ainsi que la stratégie financière du créateur d’entreprise. Pour l’entrepreneur qui est à la recherche de fonds pour faire démarrer son activité a intérêt à choisir l’ARCE. Aucune allocation ne sera plus versée dans ce cas. Toutefois, ces deux alternatives sont bien approuvées par les fondateurs d’entreprises.

 

Les autres organismes financiers qui proposent des aides aux demandeurs d’emploi

Certaines structures comme les Chambres de Commerce, France Initiative et BPI France par l’intermédiaire de sa filiale Oséo peuvent accorder des prêts d’honneur. Cela permet de bénéficier un prêt de 10 000 à 15 000 euros, à taux zéro. Une demande d’emprunt doit en parallèle avoir lieu auprès d’une institution bancaire. De nombreux périmètres seront pris en compte avant d’accorder le prêt, dont la viabilité et la rentabilité du projet.

Il est bon de savoir qu’il est possible de cumuler ces aides avec des autres, toutefois leur obtention n’est pas toujours facile. L’établissement des demandes nécessite du temps, ainsi il est judicieux de prévoir largement le temps du démarrage du projet dans le but de disposer d’une marge suffisante pour s’informer à propos des aides relatives à l’obtention d’un crédit bail ou d’une caution par rapport au bail commercial, entre autres.

L’expert comptable se sert de guide précieux dans toutes ces démarches pour obtenir de l’aide chômeur Ixelles.

aide chômeur Ixelles